Immo

Comment faire pour diviser un immeuble ?

Si vous êtes propriétaire d’un grand appartement, d’une maison ou même d’un plateau sur lequel vous souhaitez investir plusieurs propriétés, vous devez vous poser cette question. La division d’une propriété est-elle légale ? Et je peux déjà vous dire que la réponse est oui. Mais… sous certaines conditions. Dans cet article, je décris les éléments à prendre en compte et les différentes manières de partager légalement un bien.

Partager un bien immobilier sans créer de nouvelle parcelle

La première solution que je souhaite partager avec vous est celle que je pratique moi-même. C’est un département non officiel. Attention, soyons clairs, il ne s’agit pas de flirter avec les limites de la légalité. Réorganisez facilement l’espace sans créer de parcelles légales distinctes.

A lire en complément : Qu'est-ce que le privilège du vendeur ?

Et d’un point de vue juridique, rien ne vous empêche de partager votre propriété. Cependant, cela nécessite quelques prérequis.

Vérifiez les règles de copropriété

Dans un premier temps, vous devez vous assurer que cela n’est pas interdit par le règlement sur les condominiums. C’est absolument nécessaire. Pourquoi ? Parce que les dispositions relatives à la copropriété relèvent du droit privé. Et que ce dernier est supérieur au droit public d’un point de vue hiérarchique. On pourrait dire logiquement.

A découvrir également : Pourquoi Unibail n'est pas éligible au PEA ?

Revenons à un exemple plus trivial. La loi ne dit à personne de laisser ses chaussures lorsqu’il rentre chez lui. Mais si vous avez décidé que vous voulez que vos invités laissent leurs baskets devant la porte, c’est votre règle privée qui prend le contrôle. Vos invités séjournent dans votre propriété dans une certaine mesure et doivent donc se conformer aux règles applicables.

Bref, rappelez-vous que le droit privé prime et que vous ne pouvez pas entamer un réaménagement de la pièce à scinder, à condition que est interdit par les règlements de votre condominium. Vous ne voudriez pas aller au tribunal avec Janine au 6e étage, n’est-ce pas ?

Que dit la loi ?

En pratique, et si vos dispositions de copropriété le permettent, il est tout à fait légal de redessiner l’espace à votre guise. C’est comme si vous vouliez monter une cloison pour créer une chambre supplémentaire ou simplement ouvrir l’espace entre la cuisine et la salle à manger. En termes simples, avec la disposition non officielle, vous créez des espaces de vie, vous soulevez des cloisons, vous les supprimez sans jamais toucher aux parties communes.

Le cas des espaces publics

Parlons simplement de ces espaces communs. En fait, il est strictement interdit d’y toucher. Le seul cas où cela est possible est si votre copropriété y consent expressément. Vous pouvez le faire lors de l’Assemblée générale du condominium.

Dans le cas où la copropriété donne le feu vert, vous pouvez modifier les parties communes. Sinon, ne le faites pas, c’est absolument interdit. Vous ne pouvez pas toucher quelque chose qui ne vous appartient pas vraiment.

En résumé, nous ne touchons pas aux espaces publics, aux murs porteurs ou aux grands piliers. Nous faisons juste une rénovation intérieure.

Il s’agit donc du premier type de département. Je vais maintenant expliquer ce qu’il faut faire si vous souhaitez créer des lots séparés.

Partagez des biens immobiliers en créant de nouveaux lots légaux

C’est un vrai département. En fait, le premier cas n’est pas vraiment un département, mais une rénovation intérieure, comme l’ont pu le faire Stéphane Plazza et son équipe. Je suis désolé pour cette référence. La solution dont nous allons discuter maintenant conduira à des changements plus profonds.

En termes de planification, le processus est le même. Vous créez de nouveaux espaces de vie sur votre propriété. Par exemple, si vous avez un appartement de 100m2, vous pouvez créer deux appartements de 50m2 chacun avec cuisine, salon, chambre, etc. pour chacun d’eux.

Cependant, cette fois, vous remarquerez qu’il s’agit de deux lots légaux différents. Comme dans le premier cas, vous devez d’abord vous assurer que les règles de votre condo le permettent. Vous devez également soumettre une demande à l’assemblée générale annuelle car vous générez une nouvelle distribution des frais.

Et oui ! À l’origine, ils avaient beaucoup de choses sur une seule action. Mais maintenant, ces frais doivent être répartis entre les deux nouveaux lots.

Si nous nous en tenons à notre exemple, qui est très schématique pour l’appartement de 100 mètres carrés, vous devez confirmer lors de l’Assemblée générale que le stock qui a organisé les 100 mètres carrés est divisé en 2 parts de 50 mètres carrés. En réalité, vous n’avez pas deux billets, mais trois. En fait, vous avez besoin d’un petit couloir d’entrée qui mène aux deux appartements. Mais ne soyons pas pointilleux. Vous comprenez le principe

Les règlements sur les condominiums doivent également être modifiés auprès de votre notaire. Après tout, vous avez besoin de l’intervention d’un géomètre pour recalculer les surfaces habitable.

Alors, que faisons-nous ?

Je vous conseille personnellement de tout faire valider avant de commencer votre travail avec le syndic. Même si ce n’est pas une obligation, vous ne pouvez pas vous justifier par la suite. Et si Janine cherche les problèmes, vous pouvez argumenter de bonne foi que les mesures ont été prises et validées au préalable.

Enfin, n’oubliez pas que le partage d’une propriété est totalement légal ! Il suffit de faire les choses intelligemment tout en fournissant le nécessaire Respectez les restrictions et les étapes. Tant que vous ne violez pas les règles de copropriété, vous êtes dans le cadre de vos droits.

Pour en savoir plus sur la répartition des lots, je vous invite à découvrir le programme spécial . Vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente pour recevoir des informations prioritaires concernant la réouverture des inscriptions.