Comment faire pour prouver un vice caché ?

L’achat d’une voiture d’occasion avec un vice caché vous fera passer d’un rêve à un cauchemar. Quels sont vos remèdes après avoir découvert un vice caché ? Nous expliquons comment le gérer et quelles précautions vous devez prendre avant d’acheter pour limiter ce risque.

Comment définissez-vous un Défaut d’une voiture d’occasion ?

Que dit la législation française ?

Selon l’article 1641 du Code civil, « le vendeur est lié par la garantie en raison des vices cachés de l’article vendu qui le rendent impropre à l’usage prévu ou qui nuisent à cette utilisation de telle sorte que l’acheteur ne l’aurait pas acheté ou n’aurait donné un prix inférieur que s’il avait la connaissait. » Pour être reconnu comme tel aux yeux de la loi, un vice caché doit donc nécessairement répondre à 3 critères principaux .

Lire également : Comment devenir tuteur d'une personne handicapé ?

3 critères qui doivent être remplis pour détecter un vice caché

    • Le camion doit être occulte . En d’autres termes, il ne doit pas être visible ou connu de l’acheteur au moment de la transaction.
    • Le défaut doit être corrigé avant la vente Allongez-vous. Cela signifie qu’il doit exister partiellement (sous forme de germe) ou complètement avant d’acheter le véhicule.
    • étau doit rendre le véhicule inutilisable ou restreindre sévèrement son utilisation L’ .

Lors de l’achat d’une voiture, une égratignure sur la carrosserie ne limite pas l’utilisation du véhicule. D’autant plus qu’il s’agit d’un défaut parfaitement visible pour l’acheteur. Ce type de vice ne peut jamais être considéré comme un vice caché par un juge. En revanche, une panne moteur entraînant une perte de puissance survenant quelques jours après l’achat répond effectivement aux trois critères de base d’un vice caché. Vous avez besoin d’un moyen de le prouver ? C’est ce que nous verrons dans la suite de cet article.

À savoir : Les juges considèrent généralement les défauts constatés lors du contrôle technique ou lors des essais du véhicule sans démontage comme des défauts évidents. Soyez vigilant au moment de l’inspection !

A lire en complément : Comment bien louer une location de vacances ?

Liste des principales erreurs pouvant être considérées comme des vices cachés

nous l’avons déjà vu, le troisième critère de déficience latente doit limiter ou rendre l’utilisation du véhicule inutilisable. Dans une voiture, les défauts cachés les plus importants se produisent au niveau structurel ou mécanique Comme . Voici une liste des principales erreurs qui ont été reconnues par le pouvoir judiciaire comme des failles cachées.

    • Oxydation profonde du dessous de caisse uniquement visible lorsque le véhicule est debout sur un pont et est en cours de nettoyage
    • déformation, oxydation ou défaut d’un longeron, d’une traverse moteur
    • Panne de fuite (sur un véhicule récemment sorti)
    • Panne moteur détectable qu’après plusieurs milliers de kilomètres
    • pouvez Panne de distribution (courroie, tendeur)
    • Défaut de direction défaillance ou fuite du Panne de vanne
    • défaillance du vilebrequin
    • Panne de boite
    • Panne d’embrayage
    • Panne du volant moteur
    • défaillance du système de freinage
    • Panne du refroidisseur (tuyau, fuite)
    • Consommation d’huile excessive ou défaillance de la pompe
    • Consommation de liquide de refroidissement
    • Vibrations importantes
    • Manque de fiabilité global (plusieurs défaillances sur une courte période)

Le site Internet L’argus de l’Assurance contient de nombreux exemples, notamment des défaillances jugées insuffisamment graves ou visibles par l’acheteur . Ces éléments vous donnent des indices sur ce que vous devez vérifier lors de l’inspection du véhicule.

La garantie légale contre les vices cachés

Une garantie qui protège l’acheteur

En fait, la législation française vise à protéger les intérêts de l’acheteur quelles que soient les conditions d’achat de votre voiture. Que vous achetiez auprès d’un particulier ou d’un professionnel, neuf ou d’occasion, cette garantie vous couvre si le vice caché est prouvé. Toutefois, si le vendeur s’engage à vendre un véhicule tel quel, l’acheteur doit à son tour effectuer les contrôles habituels pour évaluer la qualité des marchandises. À ce stade, et si vous n’êtes pas familier avec le sujet, il est tout à fait possible d’engager un professionnel pour effectuer cette inspection. Quoi qu’il arrive, c’est toujours à l’acheteur de prouver l’existence du vice caché .

Délai pour réclamer cette garantie

Si vous êtes victime de cette escroquerie après avoir acheté votre voiture d’occasion, vous avez légalement 2 ans pour faire valoir vos droits après avoir découvert le vice caché . La durée de cette garantie est limitée à 5 ans après l’achat. Ce temps supplémentaire vous permet d’être couvert en cas de procédure longue.

Attention : La garantie légale pour les vices cachés ne s’applique pas dans le cadre d’une vente aux enchères ou à la vente de voitures anciennes .

Quelle est la procédure à suivre par la victime d’un vice caché ?

Si vous êtes victime d’une telle fraude, nous vous informons Ne paniquez pas au début ! Soyez méthodique en suivant ces différentes étapes. Commencez par le premier et passez au suivant en fonction de la position du vendeur.

1. Informez le vendeur

Dès que vous découvrez qu’il y a un vice caché sur une voiture d’occasion que vous venez d’acheter, prévenez immédiatement le vendeur . Nous parlons de négociations consensuelles avant tout procès. S’il est de bonne foi, il peut :

    • Prendre tout ou partie des réparations à ses frais
    • Remboursez-leur le montant que vous leur avez payé et récupérez le véhicule

S’il rejette et nie l’existence du vice caché, il doit passer par le champ des experts afin de classer le défaut détecté en tant que vice caché. qualifier.

2. Contactez votre assurance

Disposez-vous d’une aide juridique dans le cadre de votre contrat de voiture ? ? Si vous n’êtes pas sûr, passez d’abord par votre contrat. Ou appelez simplement votre assureur pour obtenir cette réponse. Dans le cas où cette option est incluse, vous n’avez pas à payer l’intervention de l’expert automobile dans le litige entre vous et le vendeur. Si nécessaire, ces frais d’expertise sont malheureusement à votre charge .

À savoir : De plus en plus de contrats d’assurance automobile incluent une garantie de protection juridique. Renseignez-vous bien avant d’engager vous-même un expert automobile . Pensez-y également lorsque vous souscrivez un nouveau contrat d’assurance.

3. Désigner un expert

Si votre contrat d’assurance le prévoit, votre assureur vous contactera avec l’un de ses contactez des experts agréés. Si vous n’avez pas de protection juridique, c’est à vous de la trouver . Pour plus d’informations, visitez le site Web de la National Alliance of Automotive Experts. Vous pouvez trouver les experts qui exercent dans votre département. Vous pouvez également contacter le tribunal le plus proche pour obtenir la liste des professionnels disponibles dans votre région.

Une fois l’expert automobile engagé, une évaluation contradictoire du véhicule sera réalisée dans un garage requis pour l’occasion. Elle est réalisée dans un réglage précis en présence de 3 pièces indépendantes :

    • L’expert que vous avez engagé (ou que votre assureur a engagé)
    • Un expert évalue la marque du véhicule
    • Un responsable d’atelier (celui du garage où se déroule l’expertise)

Quand Si le vice caché est reconnu comme tel par l’expertise contradictoire, tentez à nouveau une négociation amicale avec le vendeur . Conservez-le pour preuve, soumettez cette demande par courrier avec accusé de réception et joignez le rapport. Demandez ensuite réparation conformément à l’article 1644 du Code civil.

Pour votre information, si c’est votre responsabilité, cette expertise contradictoire vous coûtera entre 300€ et 600€, selon l’entreprise .

4. Saisir le terrain

Le vendeur refuse toujours de vous indemniser ? À ce stade, la dernière option dont vous disposez est la voie légale . Ce procès vous coûtera en moyenne 1000€. En fonction du montant des dommages, vous devez alors saisir le tribunal compétent.

près

Contribution au litige juridiction
Moins de 4000€ Richter de
Entre 4000 et 10 000€ Magistratsgericht
Plus de 10 000€ La Haute Cour

Si vous obtenez gain de cause, la justice demandera au vendeur de rembourser tout ou partie des frais encourus. Ces coûts comprennent le montant payé pour l’achat du véhicule, celui de l’évaluation contradictoire et les frais de procédure judiciaire (lettre et frais juridiques).

Pour votre information , les frais juridiques ne sont pas couverts par votre protection juridique. Vous devez faire progresser ces coûts pour obtenir gain de cause et être indemnisé par le vendeur.

Comment réduire le risque de vices cachés ?

Restez vigilant tout au long de la phase d’achat

Nous vous le répétons, mais pour éviter le pire, prenez le temps de choisir les annonces qui apparaissent les plus fiables . Vérifiez ensuite les informations du vendeur et du véhicule avant de partir. Décrochez votre téléphone et posez autant de questions que possible au vendeur avant de vous rendre sur place. Plus il sera coopératif et transparent, plus les signaux seront positifs. Enfin, assurez-vous de contrôler le véhicule dans les meilleures conditions, à savoir :

    • Ne jamais inspecter un véhicule la nuit
    • Prenez rendez-vous au
    • vendeur Posez le plus de questions possible sur place
    • Étudiez attentivement tous les documents (factures, contrôles techniques, etc.)
    • Prenez le temps de vérifier autant d’éléments que possible sur le véhicule

Si l’inspection visuelle du véhicule n’élimine pas le risque de vice caché, cela peut réduire considérablement le risque de vice caché. Si vous êtes un profane dans ce domaine, emmenez un professionnel avec vous.

Configurer un contrat de vente

L’objectif d’un contrat d’achat est de définir un cadre pour la vente du bien. Ce cadre vise à protéger le vendeur et l’acheteur en cas de litige. Si le vendeur est souvent pointé du doigt, il se peut que l’acheteur soit également de mauvaise foi. Pour cette raison, le contrat d’achat doit être basé sur des éléments matériels qui permettent de gérer au mieux les ventes .

Pour résumer

Il n’y a aucun risque nul lors de l’achat d’une voiture d’occasion. Cependant, une bonne méthode dans votre processus d’achat vous permet d’écarter les véhicules les plus douteux. En outre, la législation française favorise l’acheteur plus que le vendeur dans le cadre d’une procédure de vice caché. Cependant, ces procédures sont longues, les coûts seront élevés et un résultat favorable n’est pas garanti à 100%. Soyez donc très vigilant avant d’acheter votre voiture d’occasion.

vous pourriez aussi aimer