Investissement

Comment se calcule les droits de partage ?

Vous avez certainement entendu parler du droit de participer à votre procédure de divorce. Il est logique et légitime que vous vous posiez des questions à ce sujet. Par conséquent, nous l’aborderons pour clarifier sa signification et la méthode de calcul.

A lire également : Quels sont les 3 vices de consentement ?

Définir le droit de partager ou d’enregistrer

Le droit de se diviser en procédure de divorce, également connu sous le nom de frais d’enregistrement, est un impôt payable par les deux conjoints. Cet impôt est dû après la division de leurs actifs communs ou indivis. De plus, vous êtes conscient que vous devrez faire face à de nombreux coûts, tels que des frais juridiques et des frais de notaire, au cours du processus. Vous devez accepter de céder les biens partagés ou indivis que vous avez acquis pendant votre mariage à l’un ou l’autre des conjoints. Cela signifie que vous devez liquider la division ou la communauté. Et c’est le résultat de cette distribution que l’administration fiscale facture les frais d’enregistrement.

A lire aussi : Quel est un bon taux de rentabilité locative ?

Comment calculez-vous la base des frais d’inscription ?

Passons maintenant à la partie qui vous intéresse le plus, à savoir comment vous calculez ce droit de partage. Il faut savoir que tout dépend de la valeur de l’héritage partagé entre les conjoints. Entrez la valeur nette partagée, y compris :

  • La valeur totale de tous les biens partagés situés en France et à l’étranger.
  • La valeur totale de tous les biens mobiliers partagés en France et à l’étranger.
  • Le montant des récompenses que les conjoints de la communauté doivent.

Une fois que vous aurez calculé cet actif, vous devrez en déduire le passif communautaire. Cette responsabilité n’inclut pas les dettes spécifiques de chaque conjoint ni les récompenses que l’un des conjoints reçoit du communauté. Dès que cela est fait, vous recevrez une somme qui constitue la base du droit de libération.

Prenons un exemple : les conjoints ont un actif d’une valeur totale de 150 000 euros et un passif de 80 000 euros. Vous devez déduire les 80 000 euros des 150 000 euros. Ils reçoivent 70 000 euros, qui constituent la base du droit de partager.

Bon à savoir :

Il est à noter que si la valeur du patrimoine commun est inférieure à 5 000 euros, les frais d’inscription sont de 125 euros. Si cette valeur est de 5 000 euros ou plus, le montant du droit de partage est de 2,5 %. Cette somme est calculée directement par l’administration fiscale après que le divorce a été prononcé en fonction du type de divorce choisi. Ce service envoie la demande de paiement aux anciens conjoints. Dans certains cas, ce montant est versé au notaire qui est chargé de le restituer à l’État.