Location

Qu’est-ce que le bail à usage professionnel ?

Pour louer une entreprise, un bureau ou un entrepôt pour développer une activité, un contrat de location doit être signé. Cela peut être commercial ou professionnel, surtout selon le type de travail que vous exercez. Une mise à jour de la définition du crédit-bail commercial et professionnel, de sa portée et des principales différences.

Définition et portée de la location commerciale

bail commercial est un contrat entre un propriétaire (le propriétaire) et un locataire (le locataire) qui réglemente l’utilisation des locaux pour une activité commerciale, industrielle ou artisanale Un sur une période d’au moins 9 ans (sauf exemption).

A lire aussi : Qui peut louer un appartement en loi Pinel ?

Selon le Code de commerce, qui définit précisément la location commerciale (article L. 145-1), le contrat doit répondre à quatre conditions :

  • Soyez un
  • bail mettre à disposition un terrain, un bâtiment ou un terrain nu sur lequel une construction a été construite avec le consentement du propriétaire
  • Consacrer les locaux à l’utilisation d’un fonds commercial, industriel ou artisanal
  • Inscription du locataire au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants et industriels ou dans l’annuaire du commerce (RM) pour les artisans

Avec le consentement du propriétaire, un bail commercial peut également être conclu afin de développer une activité libérale. L’inverse n’est pas possible : une activité commerciale ou artisanale ne peut pas faire l’objet d’un bail professionnel.

A lire également : Comment choisir le régime de TVA ?

Les spécificités du leasing professionnel

En l’absence de définition juridique, un contrat de location commercial, contrairement à un contrat de location commercial, est souvent désigné comme un contrat pour Identifie les locaux destinés à une activité qui n’est ni commerciale ni industrielle, ni artisanale ni agricole.

Le bail professionnel, qui est conclu pour une durée d’au moins 6 ans, est donc principalement utilisé pour des activités professionnelles libérales, qu’elles soient réglementées ou non  : auditeur, médecin, vétérinaire, architecte, avocat, consultant, conseil en gestion de patrimoine… activités où l’impôt sur le revenu est courant dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (NLC).

Le bail professionnel est principalement régi par une loi de 1986 (article 57A de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986) et les dispositions générales du Code civil. Le régime de location professionnelle est moins strict et moins réglementé que la location commerciale. également moins protecteurs, notamment pour le locataire.

Autres différences entre le leasing commercial et le crédit-bail professionnel

— Conditions de vérification de la location  : La période triennale pour la location commerciale est librement déterminée par les parties au contrat de location professionnel.

— Renouvellement du bail  : droit reconnu par le locataire d’un bail commercial et qui n’est pas imposé au propriétaire en vertu d’un bail professionnel.

— Les options de résiliation du bail  : généralement à la fin de chaque période de trois ans du bail commercial, mais à tout moment avec un délai de préavis de 6 mois en ce qui concerne le crédit-bail professionnel.

Bon à savoir : Si les locaux sont utilisés à la fois pour l’exercice de vos travaux et pour le logement, vous devez convenir avec le propriétaire d’un contrat de location mixte , soumis à une réglementation différente selon l’activité exercée :

  • concernant les règles du contrat de bail commercial pour les baux mixtes résidentiels et commerciaux
  • les règles du contrat de location pour le bail mixte à des fins résidentielles et commerciales.